NOUVEL INGÉNIEUR AU CERFAV POUR DÉVELOPPER LE PROJET SUR LE SCELLEMENT VERRE MÉTAL

Publié le 07/12/2021

Présentation de Théo Desfontaine, stagiaire puis ingénieur en CDD au Cerfav pour développer le projet DIAVEM sur le scellement verre/métal.

 

Théo, peux-tu présenter le parcours qui t’a mené jusqu’à ton poste actuel ?

Dans le cadre de mes études à Polytech Montpellier, avec une spécialité matériaux (polymères, céramique, verre et métaux), j’ai effectué mon stage de fin d’études d’ingénieur au Cerfav. Pendant 6 mois, j’ai réalisé des perles de verre pour le scellement verre-métal dans le cadre du projet DIAVEM. Une fois diplômé en septembre 2021, j’ai saisi l’opportunité qu’on m’offrait de continuer de développer ce projet.

Pourquoi ce projet t’a-t-il suffisamment plu pour que tu choisisses de le poursuivre ?

Dans la phase 2 du projet DIAVEM qui est en cours, je travaille au scellement du verre avec des métaux en utilisant des procédés céramiques. Ce projet me permet donc de mettre en application les connaissances acquises sur tous les matériaux. Je viens d’ailleurs d’obtenir des premiers résultats prometteurs dans des conditions à basse température.

En plus du sujet, c’est la qualité du travail en binôme avec Patricia Hee, qui encadre ce projet, et plus globalement le fait qu’au Cerfav on soit poussé à travailler de façon collaborative, qui m’ont motivé à rester. Je retrouve ici l’importance du travail en équipe, qui était l’un des points forts de mon cursus, l’échange d’idées pour trouver de potentielles solutions.

Le Cerfav n’est pas seulement un centre de recherche dédié au matériau verre, il est aussi un centre de formation. En quoi cette particularité te sert-elle au quotidien ?

Il est vrai qu’à Polytech Montpellier, on n’aborde le verre que du côté industriel. J’ai la chance au Cerfav de voir en œuvre des techniques artisanales et comment le verre est utilisé à des fins artistiques. Et c’est ça qui est enrichissant ! Au Cerfav, je côtoie des technicien·nes qui m’aident à comprendre comment le matériau verre réagit lorsqu’il est mis en application, notamment avec la technique du soufflage à la canne.

Dans le cadre de mon projet et quand je dois réaliser des prestations R&D je m’appuie certes sur l’équipe R&D dont je fais partie, mais aussi sur les formateur·rices responsables des ateliers techniques qui me partagent leurs pratiques du matériau. Cette collaboration entre les pôles est humainement et professionnellement très enrichissante. Mon prochain défi est d’ailleurs d’apprendre à cueiller de grosses quantités de verre en fusion !

Vous êtes à la recherche d’un stage ingénieur? Envoyez-votre candidature à innovation@cerfav.fr

Théo ingenieur materiau cerfav